Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Ensemble Paroissial Ste Sigolène  St Pal de Mons Les Villettes
Menu

Funérailles changement 2017

Les célébrations des funérailles seront présidées par des laïcs « missionnés »,

Un changement qui va bousculer nos habitudes

Dans l'Echo paroissial de Décembre 2009, il y a donc 7 ans, il y avait déjà un article sur la Pastorale des Funérailles. On peut s'y reporter. Cet article indiquait que dans un délai de 3 ou 4 ans, les célébrations des funérailles allaient être présidées par des laïcs « missionnés », c'est à dire formés et désignés officiellement pour cette mission, sans la présence d'un prêtre. Comme cela se fait dans le diocèse voisin de St Etienne.

Voici ce que Mgr Henri BRINCARD, notre évêque décédé depuis, avait écrit  « J'autorise, selon le droit de l'Eglise, des fidèles laïcs auxquels j'aurai donné cette mission, à guider les prières lors des célébrations de funérailles. Je demande aux prêtres des paroisses et ensembles paroissiaux du diocèse, d'appeler des fidèles laïcs qui au cours des trimestres prochains se formeront pour guider dès l'automne prochain, la prière des célébrations des funérailles. » Son successeur, Mgr Luc CREPY a approuvé cette décision. Depuis la situation a évolué, et avec du retard sur ce qui était prévu, il a été décidé qu'il était temps de passer aux actes.

Il y a quelques jours les membres des équipes d'accompagnement des familles pour les funérailles se sont réunies pour en parler et prendre une décision. Cette décision est la suivante :

A partir du mois de JUILLET 2017 à Ste Sigolène la célébration des funérailles sera présidée par un laïc avec une équipe comme cela se fait déjà aux Villettes avec Odile Colombet. Certaines célébrations seront présidées par un laïc accompagné d'une équipe. Les prêtres continueront à présider des célébrations, selon leur disponiblités 

 

Cette décision n'a pas été facile à prendre, car, comme il est dit dans le titre de cet éditorial, elle va « bousculer nos habitudes » . Il y aura des difficultés,, des malentendus, peut-être des « ratés » . C'est inévitable, mais il faut l'accepter si on veut continuer à assurer un accompagnement digne aux défunts et un soutien à leurs familles.. Nous pensons que les familles de Ste Sigolène, des Villettes, plus tard aussi de St Pal de Mons, même celles qui se sentent moins en lien avec l'Eglise, comprendront les raisons de cette décision, et ne feront pas de difficulté pour accepter ce changement

Il faut préciser que les célébrations présidées par un laïc ne sont pas des célébrations « au rabais ». Pour les familles qui l'accepteront une messe sera célébrée pour le défunt le dimanche suivant

Joseph PICHON, curé

Juin 2017


Nous n'aimons pas que nos habitudes soient bousculées.

Ce texte est rédigé au lendemain du premier tour des élections législatives. Et le résultat de ce premier tour amène tous les commentateurs à affirmer, sans beaucoup de risque de se tromper, que la future assemblée nationale comportera au moins la moitié de nouveaux députés. Il y aura donc du changement, compréhensible après le résultat de l'élection présidentielle. Le changement est nécessaire, même s'il n'est pas toujours souhaité ou compris ; Nous n'aimons pas que nos habitudes soient bousculées.

Dans le numéro de l'Echo paroissial du mois de Décembre dernier, l'éditorial avait pour titre : « Un changement qui va bousculer nos habitudes » Cet article concernant les célébrations des funérailles a suscité quelques réactions, favorables ou non, parce que des célébrations de funérailles sans prêtre, ça ne s'est jamais fait à Ste Sigolène. Il faut rappeler que les funérailles ne sont pas un sacrement. C'est un temps de prière, d'écoute de la Parole Dieu, de commentaires, de temps de partage, de communion fraternelle, qui peut tout à fait être dirigé par un laïc, pourvu qu'il soit formé à cette tâche.

Aux Villettes Odile Colombet assure ce service depuis déjà quelques années, à la satisfaction des familles. A Ste Sigolène Robert Aubert, Monique et Pierre Delaigue, l'assureront à tour de rôle à partir de ce mois de Juillet 2017, conformément aux orientations diocésaines données par notre évêque, Mgr Luc Crepy. C'est d'ailleurs lui qui signe les lettres de mission au nom de l'Eglise diocésaine .

Précisons que les prêtres ne seront pas complètement absents. Dans la mesure de leurs disponibilités, ils participeront à la préparation, à l'accueil des familles, et resteront un soutien pour les laïcs qui ont accepté cette mission

Les communautés paroissiales comprendront cette décision, qui n'est pas brutale, puisque annoncée depuis des mois. Les familles aussi sauront se montrer compréhensives pour s'adapter à cette nouvelle manière de faire, et soutenir les « missionnés » qui ont accepté de diriger les funérailles en l'absence de prêtre. Il y aura peut-être des malentendus, des adaptations inévitables. Mais il faut l'accepter si nous voulons continuer à assurer un accompagnement digne aux défunts et un soutien fraternel à leurs familles