Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Ensemble Paroissial Ste Sigolène  St Pal de Mons Les Villettes
Menu

Paroisse : défis enjeux 05/16

En complément à ce que notre évêque, le père Luc CREPY, a répondu dans l'interview ci-dessus, voici un compte-rendu d'une conférence qu'il a donnée au Puy au mois de mai. Cette conférence était destinée à celles et ceux que l'on appelle « les acteurs pastoraux », c'est à dire les personnes qui ont accepté de prendre en charge la vie de la paroisse à laquelle ils appartiennent, même si cette charge est peu importante.

Cette conférence avait pour but de rappeler que l'avenir de nos communautés chrétiennes locales repose sur tous ceux, prêtres et laïcs, qui ont accepté de prendre des responsabilités pour faire vivre et grandir ces communautés . Mais il nous a semblé utile et même nécessaire de faire partager au plus grand nombre un résumé de cette conférence.


I. Qu'est-ce que la paroisse ?


Elle est liée à un territoire , grâce à elle un voisin devient un prochain. C'est elle qui accompagne les étapes importantes de la vie à travers les sacrements. Elle a connu bien des évolutions au cours de l'histoire, jusqu'à constituer des communautés humaines réunies autour d'un clocher dans un village et un quartier de ville.


La paroisse comme une communauté en un lieu . Un théologien la définit comme « l'Eglise en un lieu pour tout, pour tous et par tous. », c'est à dire la manifestation de la présence d'une communauté de baptisés en un lieu. Communauté : vivre ensemble, une fraternité, une vie ecclésiale solidaire. C'est un lieu privilégié pour permettre à tout baptisé d'entrer dans cette communion où chacun se découvre membre du Corps du Christ.


Communauté en relation avec d'autres communautés : diocèse, Eglise nationale, Eglise universelle. Ce qui la caractérise aussi, c'est la stabilité. Ce n'est pas une réalité associative. Elle est confiée à un curé, un prêtre qui a accepté de la diriger, d'en prendre soin, en exerçant une « paternité spirituelle ».


En vertu de leur Baptême et de leur charisme, tous les paroissiens sont en principe partie prenante de l'annonce de l'Evangile. C'est l'affaire de tous.


L'Eglise pour tous : la paroisse est ouverte au tout-venant, de même que la paroisse se situe au milieu des maisons des hommes


II Enjeux et défis de la paroisse pour aujourd'hui et pour demain


La paroisse dans l'Eglise diocésaine : La paroisse connaît bien des changements depuis les dernières décennies et cela modifie sa place dans l'Eglise diocésaine. Il y a un certain nombre d'éléments sociologiques, culturels et pastoraux qui relativisent pour une part l'importance de la paroisse.


* Regroupements paroissiaux avec plusieurs clochers. Déjà certains ensembles paroissiaux comportent plus de dix clochers.
* Dans les villes, des structures comme les aumôneries de jeunes, d'hôpitaux
* La mobilité des personnes qui modifie la mobilité des fidèles dans les paroisses
* Des réalités diverses de la société que la paroisse ne peut pas atteindre (monde de la santé, de la culture, etc.) et qui nécessitent une pastorale spécialisée
* La paroisse est une partie de l'Eglise particulière, mais celle-ci ne peut être réduite à une addition de paroisses.


Dans le monde rural, les restructurations sont évidemment nécessaires, qui ne sont pas qu'une réforme administrative. Elles invitent à approfondir des éléments de la vie de l'Eglise et de sa mission aujourd'hui : elles font apparaître de nouvelles formes ecclésiales, elles conduisent à repréciser la charge pastorale qui est toujours celle d'un prêtre. Elles misent sur la participation active des laïcs à différents niveaux.


Il nécessaire de réfléchir à la manière dont l'accueil est organisé, quand il n'y a pas de prêtre sur place.

Certes la paroisse doit répondre aux demandes religieuses, mais il faut garder en vue la dimension missionnaire d'évangéliser.


La place du prêtre est à repréciser, pour qu'il ne soit pas qu'un distributeur de sacrements quand il est présent. Il lui faut apprendre de nouvelles manières de travailler avec les laïcs.


Il est donc nécessaire d'entrer dans une «  logique de projet », c'est à dire ne pas se contenter d'expédier les affaires courantes en répondant à la demande de sacré. Il est nécessaire de prendre des initiatives de l'offre, de devancer, d'anticiper la démarche de ceux qui s'adressent à l'Eglise pour les ouvrir à une dimension de la vie chrétienne qu'ils ne connaissent pas.


Conclusion . L'avenir des paroisses.


La paroisse n'a cessé d'évoluer. Elle n'est plus en Occident une structure d'encadrement des fidèles. Malgré ces évolutions, la paroisse peut être et doit être un cadre pour proposer et cultiver la foi. L'organisation de la vie paroissiale va se conjuguer en plusieurs lieux, avec un rôle nouveau pour les acteurs paroissiaux. La paroisse peut devenir un laboratoire privilégié de la proposition de la foi.